Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au deuxième menu | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

SABA - Syndicat d'Aménagement du Bassin de l'Arc

Menu principal

Accueil  >  Le bassin versant de l’Arc > Ressource en eau  > Ressources souterraines

Ressources souterraines

 

Comme précisé, deux aquifères se distinguent : l’aquifère d’Aix-Gardanne qui est très volumineux et celui de la nappe de Berre plus réduit. L’aquifère profond d’Aix-Gardanne représente un volume d’eau estimé à environ 200 millions de m3. Le « Puits de l’Arc » à Rousset était un forage destiné à l’alimentation du complexe industriel de Gardanne. Le volume de prélèvement était de 13 millions de m3/an. Le taux de renouvellement de l’aquifère n’étant pas connu, il n’est pas possible d’estimer l’impact de ce volume sur l’état quantitatif de cette ressource. Il est considéré comme faible. L’ensemble des prélèvements particuliers est grossièrement estimé à 500 000 m3/an. Mais ce volume est également très difficile à évaluer.

L’aquifère d’Aix-Gardanne, volumineux et de bonne qualité, représente, de part sa position géographique et en anticipant les conséquences du changement climatique, un enjeu stratégique fondamental.

A noter que les forages particuliers sont soumis à une réglementation , ils doivent être déclarés. Cette déclaration contribue à mieux connaître le nombre de prélèvement sur un aquifère et donc leur impact sur la ressource.

Le volume de la nappe de Berre est évalué à 20 millions de m3. L’ensemble des prélèvements, très majoritairement agricole, est estimé à 1,8 millions de m3/an. Du fait d’un taux de renouvellement important, la nappe de Berre ne présente pas de déséquilibre quantitatif.

Liens divers